Aller au contenu

American Gods : j’adore la série

La chaine américaine Starz nous a fait découvrir depuis le début du mois de mai 2017, la tant attendue série American Gods. Il n’est autre que l’adaptation du célèbre roman de Neil Gaiman, sorti en 2001 dans le même titre. Rien qu’avec son épisode premier, la série a réussi à m’impressionner dans tous les domaines tant artistiques que techniques.

Une histoire prenante

American Gods introduit Shadow Moon qui vient de sortir de prison. A sa libération une nouvelle terrible lui attend. Sa femme et son meilleur ami sont morts dans un accident de voiture. En rentrant chez lui il fait la rencontre d’un homme mystérieux du nom de Wednesday ou Voyageur et se fait embaucher par ce dernier pour devenir sa garde du corps. Ces deux personnages curieux nous emmènent ensuite dans un road-trip incroyable dans le Sud des Etats-Unis. Shadow ne devine pas encore ce qui lui attend lors de ce long voyage. Il s’avère que son patron n’est autre qu’Odin, l’ancien dieu nordique. Wednesday tente de rassembler tous les anciens dieux pour se battre contre les nouveaux dieux de l’Amérique que sont internet, les médias, la télé.

Shadow Moon se retrouve donc coincé dans un combat surnaturel entre les anciens et les nouveaux dieux de l’Amérique. American Gods présente ainsi une histoire originale qui réveille tout notre intérêt, en savoir plus.

Une série très bien jouée

Bryan Fuller le créateur de la série s’est entouré des meilleurs acteurs pour chaque personnage. Pour le rôle de Shadow Moon on retrouve Ricky Whittle jouant avec brio son personnage. Le célèbre McShane de Game of Thrones interprète le Voyageur. Emily Browning est aussi présente pour incarner Laura Moon, la défunte femme de Shadow qui va revenir d’entre les morts. Le reste du casting est aussi impressionnante à ne citer que Pablo Schreiber, Jonathan Tucker ou Cloris Leachman.

Un visuel très soigné

Avant de comprendre le récit, c’est le visuel qui nous séduit en premier. Les équipes d’American Gods ont fait un travail explosif dans ce domaine. Les effets de contrastes, les détails soignés se voient agréablement comme dans toute autre œuvre de Bryan Fuller. On croirait visionner un film du grand écran avec les qualités des images présentées par la série.

Une première saison promettante

American Gods entame un sujet vraiment d’actualité notamment le combat entre la foi et la nouvelle technologie. Les notions que l’on considère abstraites sont décrites concrètement dans la série. Pour comprendre le déroulement de l’histoire, le premier épisode ne suffit pas. S’il nous arrive de détourner quelques instants nos yeux et nos oreilles, on risque de ne plus suivre le cours du récit. American Gods est une série qui nous retient du début jusqu’à la fin de chaque partie.

Cette première saison parlera d’un tiers du roman dans 8 épisodes. L’histoire tournera autour des influences des nouvelles technologies et de ses conséquences sur la religion. American Gods me laisse vraiment sans voie. Il n’y a rien à redire de son histoire et de sa réalisation.

american-gods