Aller au contenu

La cité interdite de Chine : ce que je sais

Utilisée comme palais impérial, la Cité interdite est devenue aujourd’hui le Musée du Palais. Depuis 1949, elle abrite le siège du Parti communiste chinois et du gouvernement de la République populaire de Chine. Elle fait partie des palais les mieux conservés et les plus anciens de Chine et donne plus du rêve que ce pays, ici.

Histoire de la Cité interdite

La Cité interdite fut construite sur la décision de Yongle, troisième empereur de la dynastie Ming. Sa construction a été réalisée entre 1406 et 1420. Elle a eu plusieurs dénominations. On l’appelle « Cité pourpre interdite », en référence à la petite étoile violette Zǐwēi Xing dans l’astronomie chinoise. C’est l’équivalent de l’étoile polaire de l’astronomie occidentale. Le nom évoque l’étoile (le palais impérial) qui se trouve au centre de la rotation du ciel (au centre de Pékin). La Cité interdite est le nom le plus courant à l’étranger, car son accès était interdit au peuple avant 1924. En effet, elle fut la résidence des empereurs chinois, de leurs familles et des gens qui étaient seulement à leur service. On l’appelait également le Palais impérial des Ming et des Qing. 24 empereurs y ont résidé. Aujourd’hui, les Chinois l’appellent le Palais ancien ou le Musée du Palais.

Architecture de la Cité interdite

Les travaux de construction de la Cité interdite ont duré environ 15 ans. Plus d’un million de mains-d’œuvre ont été mobilisés. Les matières premières venaient des quatre coins du pays. La Cité interdite s’étend sur un quadrilatère de 72 ha dont 50 ha de jardins et 15 ha de construction. Auparavant, elle abritait plus de 9000 pièces protégées par une épaisse muraille de 10 mètres de haut cernée d’une douve de 52 mètres de large. Actuellement, il ne reste que 8704 pièces constituées de palais, de pavillons, de diverses salles et bâtiments de fonction, de musées. La Cité interdite abrite le plus grand musée de Chine, le Musée du palais ou le musée national du Vieux Palais. Il possède plus d’un million d’œuvres.

La muraille comporte quatre portes d’accès. La porte méridionale ou Wumen édifiée en 1420 est la plus imposante des portes du palais. La zone construite de la Cité interdite est divisée en deux parties bâties sur un axe de symétrie. L’un des espaces est tourné vers la vie publique et l’autre axé sur la vie privée. La Cour extérieure (partie sud) formait la zone officielle de la cité. Le souverain y présidait les grandes cérémonies officielles et recevait ses ministres. Cette partie abrite divers pavillons qui ont chacun des fonctions précises. Le « pavillon des Prouesses Militaires » (Wuying), par exemple, expose les peintures. Une rivière artificielle, la « Rivière aux Eaux d’Or », parcourt cette cour d’ouest en est. La Cour intérieure (partie nord) constituait la partie privée. Cette zone abrite le cabinet de travail de travail de l’empereur, les appartements de la famille impériale. Elle comprend également divers pavillons. La Cité interdite, entourée de jardins impériaux, est l’un des sites les plus visités de Chine. Au sud de la cité se trouve l’immense place Tian’anmen, avec le mausolée de Mao Zedong à son centre.

voyage-cite-interdite-chine